Connexion Membre

Connexion

DB nov 2017 bis

 

Election du président de la SFMES

Elu président de la Société Française de Médecine de l’Exercice et du Sport (SFMES) le 21.9.17 par le Conseil d’administration qui a été élu lui-même, quelques heures auparavant, par l’ensemble des membres titulaires de la SFMES, je tiens à remercier tous ceux qui me font confiance et qui souhaitent que la SFMES poursuive son développement scientifique et sa représentation.

La SFMES est une société savante originale. Elle est riche de la diversité de ses membres dont l’exercice professionnel est varié, mais qui ont tous à cœur de connaitre et de diffuser les effets du sport et des activités physiques sur la santé. Il y a des effets délétères qu’il faut préciser pour les éviter ou les circonscrire, notamment dans les pratiques intenses ou à risque. Il y a surtout des effets bénéfiques dont peuvent profiter les sportifs de haut niveau, les compétiteurs occasionnels, les sportifs de loisir, les sédentaires et même les malades atteints de pathologies chroniques. Pour tous ces publics, les médecins du sport doivent développer leur expertise professionnelle. Ils sont amenés à travailler avec de nombreux professionnels de la santé, avec des professionnels du sport et de l’activité physique, avec de nombreux autres professionnels et bénévoles. Les médecins du sport doivent apprendre à communiquer tout en respectant leur éthique et l’intimité de chaque sportif, y compris dans les milieux médiatisés.

La SFMES a déjà réalisé un énorme travail dont j’ai eu le bonheur d’en mesurer l’importance, comme adhérent depuis quarante ans, puis membre du bureau depuis douze ans et secrétaire général depuis six ans. Je m’inscris donc dans la continuité de tous mes prédécesseurs qui, tous, ont été remarquables par leur charisme et leur investissement en faveur de la médecine du sport.

Celle-ci tient désormais sa place parmi les autres disciplines de la médecine, à en juger par l’admission récente de son Conseil national professionnel (CNP) comme membre titulaire de la fédération des spécialités médicales, par l’agrément de sa formation spécialisante transversale (FST) qui l’oblige à travailler avec les autres spécialités médicales, par sa participation à des programmes nationaux ou à des commissions constituées dans les ministères ou agences.

Mais les acquis demeurent fragiles, et il nous faut les entretenir et les développer. Cela se fera en favorisant l’union de l’ensemble des forces vives de la médecine du sport. Que nous soyons physiologistes, généralistes, spécialistes du locomoteur ou d’un autre domaine, nous sommes tous des médecins du sport et nous pouvons continuer et renforcer notre collaboration et notre représentativité.

Denys BARRAULT.

Président de la SFMES.

 

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur.